L’association AIDES

 

Créée en 1984 et reconnue d’utilité publique en 1990, AIDES est la première association de lutte contre le VIH et le sida, ainsi que les hépatites virales en France mais aussi au niveau européen, notamment dans le cadre d’actions avec les usagers de drogues. L’association plaide notamment pour l’accès aux seringues en prison et pour la réforme de la loi de 1970 qui criminalise les consommateurs.

Les actions de AIDES en France sont variées, comme le soutien aux personnes (accueil, accompagnement thérapeutique, psychologique et juridique), l’information et la prévention avec des actions menées auprès du grand public et des populations vulnérables ainsi que la défense des droits des malades, la sensibilisation aux pouvoirs publics, l’accès aux soins et aux traitements. Il convient de souligner que AIDES est agréée pour représenter les malades auprès des pouvoirs publics. Grâce à ces diverses actions, AIDES participe à la réduction des risques sexuels ainsi qu’à l’amélioration de la qualité de vie des personnes séropositives. 

 

Le réseau national comportait, en 2010, 73 antennes AIDES avec 1 200 militants et 60 269 personnes reçues dans le cadre des permanences d’accueil. AIDES participe aussi à des programmes de recherche en partenariat avec des scientifiques de toutes disciplines, mais aussi avec l’ANRS (agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites).

 

 

Embarquement vers un monde sans sida

 

Dans le cadre de la Transat en solitaire qui a débuté le 23 avril dernier, le skipper Erik Nigon nous propose d’embarquer avec lui vers un monde sans sida. En effet, depuis une dizaine d’années, il fait savoir via son voilier au ruban rouge son investissement dans la lutte contre le sida et son attachement à l’association AIDES. Cinquième de la Route du Rhum en 2010, Erik Nigon participe pour la deuxième fois à la transat mythique en solitaire. Natif d’Arcachon passionné, il s’est engagé depuis des années vers un monde sans sida via différentes courses. En traversant l’Atlantique de Saint-Malo à New-York, il souhaite sensibiliser l’opinion et mobiliser les dirigeants. Ce message, qui va voyager et voguer sur les vagues, a pour unique objectif la fin de l’épidémie. AIDES accompagnera Erik Nigon tout au long de la course. Sur le site de AIDES. vous trouverez les grandes étapes du périple, ainsi que les carnets de bords du skipper.

 

 

Vers la fin de l’épidémie ?

 

Les dernières études scientifiques montrent que la transmission du sida peut s’arrêter d’ici une quinzaine d’années, si on y met les moyens, et c’est aussi ce message que Erik Nigon souhaite diffuser. Ceci passe en effet par de l’information, mais aussi des actions concrètes, de l’innovation, de la prévention et du financement en France, en Europe mais aussi à travers le monde entier.

 

Aussi, en devenant donateur, vous aidez AIDES à maintenir son indépendance et le niveau des actions. L’augmentation des fonds privés est donc déterminante pour un avenir sans sida. Il convient de noter qu’aujourd’hui les actions de AIDES sont financées pour moitié par des fonds privés, c’est à dire entreprises ou dons de particuliers. Les dons en faveur de AIDES vous permettent de bénéficier d’avantages fiscaux (66% de réduction d’impôts pour les particuliers). Si vous souhaitez soutenir différemment l’association, vous pouvez opter pour des cartes de vœux 2017 solidaires comme "Les régates" par exemple. 25% du prix de vente seront reversés à AIDES.

 

Vous pouvez aussi soutenir l’association en devenant volontaire, et en contactant le local de AIDES le plus proche.