De nouveaux cas chaque année

 

Les nouveaux cas de cancers pédiatriques sont estimés à 2 000 par an en France chez les moins de 18 ans et sont la première cause de décès par maladie chez les enfants. Les cancers chez les enfants présentent souvent un manque de symptômes visibles et une croissance tumorale très rapide.

 

Isolement et rupture du lien social

 

Comme l’indique le professeur Jacqueline Godet, présidente de la Ligue contre le cancer, les cancers chez l’enfant engendrent « isolement et rupture du lien social et scolaire ». Elle affirme que des solutions concrètes doivent être mises en œuvre pour aider et accompagner les enfants et leurs familles tout au long de la maladie, y compris après. En effet, les anciens malades sont souvent confrontés aux discriminations et aux inégalités également après la maladie.

 

La recherche comme priorité

 

Si en 30 ans le taux de guérison des enfants de moins de 14 ans atteints de cancer est passé de 30% à 82% aujourd’hui (taux de survie à 5 ans), il ne faut pas oublier que de nombreux enfants sont encore confrontés à l’échec thérapeutique. L’optimisation du traitement des cancers pédiatriques reste donc une priorité. En effet, comme l’indique la Fondation ARC pour la Rechercher sur le Cancer, certains cancers restent difficiles à traiter, notamment les tumeurs cérébrales et osseuses. Les traitements doivent ainsi être améliorés et adaptés, afin de préserver l’avenir des enfants. En effet, les traitements actuels sont souvent mal supportés par les enfants et peuvent engendrer des complications à l’âge adulte.

 

Faire un don pour la journée internationale du cancer de l’enfant

 

Pour cette journée de mobilisation, n’oubliez pas que vous pouvez faire un don directement aux associations (don pour la fondation ARC pour la Recherche sur le Cancer). Vous pouvez également penser à des cartes de vœux 2017 solidaires. En effet, 25% du prix de vos cartes seront reversés à la fondation ARC.