Gustave Roussy septembre en or

Gustave Roussy et le cancer chez l’enfant

 

Premier centre européen de lutte contre le cancer, Gustave Roussy place l’innovation au cœur d’une révolution humaine, scientifique et technologique pour combattre le cancer. L’Institut est aussi spécialisé dans les cancers rares et les tumeurs complexes, prenant en charge tous les cancers sans exception et à tous les âges de la vie. En effet, c’est Gustave Roussy qui crée, en 1950, le premier service de cancérologie pédiatrique en France, à l’origine de :

 

-        traitements innovants qui sont aujourd’hui des références mondiales de traitement,

-        travaux de recherche pour réduire les séquelles dues aux traitements et à la maladie,

-        d’essais précoces de nouveaux médicaments,

-        d’une loi pour inciter l’industrie pharmaceutique à décliner pour les enfants les médicaments efficaces chez les adultes.

 

Ce service est dirigé par le Docteur Dominique Valteau-Couanet et prend en charge tous les cancers pédiatriques : neuroblastomes, tumeurs cérébrales, tumeurs osseuses et des parties molles, lymphomes, tumeurs germinales et tumeurs rares. Si chaque service est expert en France, il l’est aussi à échelle européenne et internationale.

 

Première cause de décès par maladie chez l’enfant, le cancer touche un enfant sur 440 avant l’âge de 15 ans. Si les soins font toute la différence et que la prise en charge est essentielle, l’Institut privilégie aussi la qualité de vie de ces enfants malades.

 

Ainsi, Gustave Roussy, et notamment le Département de Cancérologie de l’enfant, place au cœur de sa priorité les travaux de recherche pour mieux lutter contre les cancers chez l’enfant. L’Institut insiste sur l’importance des efforts et de la collaboration de tous, chercheurs, soignants, associations, patients et parents pour améliorer la recherche et progresser ensemble. L’Institut veille ainsi sur la qualité des soins, l’importance et le suivi d’un traitement adapté et personnalisé, la réinsertion à la vie après la maladie et un suivi à long terme.

 

Favoriser la recherche Gustave Roussy

 

Mise en place du service adolescents et jeunes adultes (AJA)

 

Pathologie rare chez les 13/25 ans, le cancer à cet âge-là nécessite la reconnaissance des spécificités de cette tranche d’âge. Une prise en charge particulière est donc effectuée depuis 2002, avec la création de la première unité appelée « La Montagne » accueillant des adolescents malades. L’équipe AJA vise alors trois objectifs essentiels :

 

-        une égalité d’accès aux soins et aux chances de guérison pour ces patients atteints de cancers parfois rares grâce à une équipe médicale spécialisée et une collaboration entre cancérologues de médecine adulte et pédiatrique,

 

-        une meilleure qualité de vie, pendant et après la maladie, grâce à des dispositifs répondant aux besoins psychosociaux spécifiques de cette population,

 

-        l’accès aux essais cliniques et le développement de la recherche clinique afin d’élargir l’offre de soins et d’augmenter les chances de guérison pour les types de cancers de plus mauvais pronostic.

 

Gustave Roussy met également au cœur de sa priorité la prise en charge psychologique, qui fait partie de la prise en charge globale en pédiatrie. Un premier rendez-vous avec un psychologue est systématiquement proposé à l’arrivée dans le service.

 

Soutien psychologique Gustave Roussy

 

Septembre en Or pour décrocher la lune contre les cancers chez l’enfant

 

Ce mois de septembre 2018 a été consacré à la lutte contre les cancers pédiatriques. Le mouvement septembre en or a pour but de sensibiliser et mobiliser pour guérir plus et mieux ces maladies. Ainsi, Gustave Roussy poursuit aussi sa mobilisation en faveur des cancers de l’enfant. Ce challenge, qui a eu lieu sur le mois de septembre 2018 avait pour objectif la collecte de 200 000 euros. Pour être #ORduCommun, il suffisait de faire un don ou d’envoyer ENFANT (pour donner 5 euros) au 92 250.

 

Grâce à cela, Gustave Roussy souhaite développer 4 projets de recherche :

 

-        augmenter les espoirs de l’immunothérapie pour les enfants en tentant de déterminer comment les cancers pédiatriques échappent à la surveillance du système immunitaire de l’enfant afin de développer des immunothérapies efficaces,

 

-        prendre en compte la génétique afin d’anticiper les risques de cancer et effectuer un diagnostic plus précoce. Le projet est basé sur l’analyse de 4 000 échantillons recueillis au cours des 20 dernières années de consultation,

 

-        dépister plus tôt pour mieux guérir, et prévenir les complications tardives à l’âge adulte. Pour ce faire, Gustave Roussy a formé une équipe de recherche transdisciplinaire pour éviter les complications à long terme des traitements du cancer chez l’enfant,

 

-        mettre en place de solides supports d’information et d’éducation thérapeutique pour faciliter le parcours de soins des jeunes patients. Ceci permettra de répondre aux doutes et interrogations, mais aussi éclaircira l’information quant au parcours de soin.

 

Septembre en or pour les enfants

 

Septembre en Or : objectif atteint

 

Avec 1 916 contributeurs, 218 366 euros ont été collectés, quand l’objectif était d’atteindre 200 000 euros. Les réseaux sociaux ont aussi contribué à cette collecte : en effet, il fallait poster des photos comportant tout élément doré (rubans, décoration, accessoires, vêtements, etc.) et utiliser le hashtag #SeptembreEnOr. Gustave Roussy a aussi illuminé sa façade de lettres d’or au cours de ce mois de mobilisation.

 

D’autres mobilisations étoilées partout en France

 

Pour soutenir cette belle action de Gustave Roussy, d’autres mobilisations ont eu lieu ce mois de septembre en Or. Des actions étoilées et lumineuses ont fait leur apparition partout en France. À Lille par exemple, le centre Oscar Lambret a proposé une « marche sur la lune » en parcourant 384 400 km en marchant, courant ou trottinant. L’objectif était de « récolter un maximum de fonds pour financer les aménagements de la nouvelle unité », avec un budget total estimé à 300 000 euros.

 

Pour faire grimper le compteur, il fallait donc parcourir des kilomètres : le compteur s’alimentait en temps réel, pour suivre l’avancée du défi en direct. Il était également possible de faire un don du montant souhaité pour soutenir la lutte contre les cancers pédiatriques, adolescents et jeunes adultes, 1 euro représentant un kilomètre parcouru.

 

Dans le cadre de la campagne de Gustave Roussy Guérir le cancer de l’enfant au XXIe siècle, l’objectif reste de collecter 10 millions d’euros d’ici 2020, permettant de financer les différents axes de recherche et de soins.

 

Septembre en or or objectif atteint