Quelques chiffres

 

Plus de 2 millions d’enfants vivent sous le seuil de pauvreté en France, et plusieurs milliers sont victimes de violences sexuelles et autres maltraitances en France. Dans le monde entier, plus de 3 millions de nouveau-nés meurent chaque année faute de soins, de lait et d’infrastructures périnatales. Des centaines de milliers d’enfants naissent et vivent mais n’existent pas, faute de déclaration à la naissance et d’inscription sur les registres de l’état civil. Ces enfants n’ont alors pas le droit à la nationalité, aux soins, à la protection ni même à l’éducation.

 

 

Un engagement sur le terrain depuis 35 ans

 

Les 80 associations membres de la Voix De l’Enfant interviennent sur le terrain en permanence afin d’assurer des interventions concrètes et durables. Ainsi, elles s’adaptent à tous types de situations, dans un souci de solidarité continue. À l’international, il existe par exemple des opérations post tsunami, l’aide à l’état civil dès la naissance, la scolarisation des enfants, l’aide aux enfants défavorisés, abandonnés ou victimes de la famine, ou encore un dialogue avec les enfants victimes de maltraitance ou d’exploitation sexuelle.

 

 

Certains évènements sont aussi créés pour réunir des enfants du monde, comme la Fraternity Cup, semaine durant laquelle sont arrivées à Paris les délégations d’Afrique, d’Amérique du Sud, du Proche-Orient, d’Asie, d’Europe et de France pour partager des dialogues, le partage et le respect. Evénement culturel et sportif incontournable, il est un temps fort d’échanges.

 

En France et en Europe, la Voix de l’Enfant est mobilisée pour assister les enfants et familles en détresse, pour améliorer la prise en charge des enfants maltraités, pour les accompagner scolairement et culturellement et pour, plus généralement, contribuer à agir pour redonner à un enfant en détresse des conditions de vie dignes de ses droits d’enfant. Les associations contribuent à faire valoir les droits des enfants au niveau de la législation française ou européenne, voire mondiale.

 

 

Tous donateurs

 

Depuis 35 ans cette année, il est possible de soutenir la Voix de l’Enfant afin de contribuer à la défense et la protection de l’enfant en France ou dans le monde. Il est donc possible de faire un don, défiscalisé à hauteur de 66%. Certains projets sont à soutenir de toute urgence, comme les premiers secours à apporter aux enfants de Katmandou au Népal, l’éducation et la scolarisation au Burkina Faso, au Liban ou au Cambodge, l’aide aux familles en Syrie ou encore l’accompagnement scolaire et l’accompagnement et la défense des jeunes mineurs isolés étrangers en France.

 

Vous pouvez également faire un don pour une association partenaire comme la bonne étoile. Cette dernière fut créée à l’initiative de Laetitia Hallyday et Hélène Darroze, deux mères d’enfants adoptés nés au Vietnam. Elle consiste à aider les enfants et les adolescents vietnamiens, orphelins ou laissés pour compte, en leur offrant un toit et un accès aux soins et à l’éducation.

 

Pour participer à ces actions de soutien liées à la Voix De l’Enfant, vous pouvez également penser à des cartes de voeux 2016 et 2017 solidaires. En effet, 25% du prix de vos cartes seront reversés à la Voix De l’Enfant.